Skip to content

Vous cherchez quelque chose?

Für einen gesünderen Planeten

Future 50 Foods pour une planète plus saine

La plupart d’entre nous pense sans doute que notre consommation d’énergie et le choix de nos moyens de transports sont la source de pollution la plus importante. En réalité, c’est notre alimentation qui cause le plus fort impact.

- Dr. Tony Juniper, CBE, Executive Director for Advocacy, WWF UK


La population mondiale est en constante augmentation et devrait atteindre près de dix milliards d’individus d’ici à 2050[1] Afin que nous ayons tous – y compris les générations futures – suffisamment de ressources à disposition, nous devons chercher à nous adapter à la planète en mutation. Heureusement, nous sommes nombreux, en tant que particuliers ou membres d’une communauté, à promouvoir un changement positif. Nos efforts vont de simples changements dans nos habitudes quotidiennes (p. ex. utiliser des sacs ou bouteilles réutilisables) à des initiatives à la pointe de la technologie afin de réduire la consommation en énergie à grande échelle. Un domaine important à révolutionner est notre système alimentaire mondial. Mais qu’est-ce-que cela a à voir avec ce que tu as dans ton assiette? Plus que tu ne le penses!

Comment le choix de nos aliments exerce une influence sur l’environnement

De manière générale, l’être humain tient à ses habitudes et cela se reflète en outre dans le choix de ses aliments. Le fait qu’à elles seules, les trois variétés de céréales que sont le riz, le maïs et le blé représentent 60% de notre apport végétal global en est une bonne illustration[2] Quel rôle joue le fait que nous dépendions d’un si petit choix d’aliments de base? Un grand rôle, car la façon dont notre alimentation est produite exerce une influence majeure sur l’environnement et l’approvisionnement alimentaire dans le monde. Afin de répondre à l’importante demande en aliments peu variés que l’humanité peut consommer, les agriculteurs cultivent toujours les mêmes plantes utiles et cela se traduit par l’expansion des monocultures. Or, de la même façon que notre corps requiert tout une série de nutriments différents pour être alimenté de manière optimale, les terres ont besoin de variété pour rester en bonne santé. Les sols s’appauvrissent en nutriments à cause des monocultures, ce qui a pour conséquence que les plantes dont nous sommes le plus dépendants ne poussent plus aussi bien. La consommation de variétés de plantes moins connues et moins répandues constitue donc déjà un petit changement pouvant avoir un grand impact.


Il est possible que certains des Future 50 Foods te soient encore inconnus – cela est passionnant pour ton palais, mais aussi pour notre planète. La consommation de sortes de céréales moins connues telles que l’épeautre, le fonio, le tef, ou de légumes comme le gombo, le moringa et le nopal peut pousser les agriculteurs à cultiver une plus grande variété d’espèces, favorisant ainsi la durabilité de notre système alimentaire. Tu trouveras ici quelques suggestions sur la manière dont tu peux intégrer des Future 50 Foods dans tes repas:


●     Miser sur la force des plantes

La production d’aliments d’origine animale est responsable d’environ 60% des émissions de gaz à effet de serre liées à l’agriculture.[3] Dans les ragouts et les gratins, la viande peut par exemple être remplacée simplement par des végétaux de saveur umami comme le champignon Shiitake ou les haricots rouges.

●     Redécouvrir les anciennes céréales

Outre le riz et le blé, il existe de nombreuses variétés de céréales peu répandues. Le sarrasin est sans gluten et riche en protéines. Cuit dans du lait avec des fruits, il est riche et nourrissant et peut être consommé au petit-déjeuner. L’amarante, qui se caractérise par son goût de noix, peut parfaitement remplacer le riz dans un «risotto».

●     Une plus grande variété de légumes

Parmi les plus de 20 000 plantes comestibles découvertes, seules 150 à 200 sont régulièrement consommées. Nous pouvons changer cela! Mets dans ta prochaine salade une tomate orange, plus sucrée et moins acide que la tomate rouge, ou rajoute des feuilles de betterave dans ta poêlée de légumes.

●     Recettes créatives

Trouve l’inspiration en consultant les recettes tentantes de Knorr autour des Future 50 Foods. Découvre ici des recettes de plats succulents à fort impact.

●       Apprends-en davantage sur les Future 50 Foods! Le rapport complet sur les Future 50 Foods est téléchargeable ici. Télécharger

____________________________________________

[1] United Nations, Department of Economic and Social Affairs, Population Division (2015). World Population Prospects: The 2015 Revision, Key Findings and Advance Tables. Working Paper No. ESA/P/WP.241

[2] Food and Agriculture Organization of the United Nations. What is agrobiodiversity? Fact sheet [en anglais]. [ONLINE] Disponible sur: http:/www.fao.org/docrep/007/y5609e/y5609e01.htm#bm1 [dernière consultation novembre 2018]. Données FAOSTAT disponibles sur: http:/www.fao.org/faostat/en/#data/QC[dernière consultation novembre 2018]

[3] CCAFS Food Emissions – Direct Agricultural Emissions. [ONLINE] À consulter sur: https:/ccafs.cgiar.org/ bigfacts/data/theme/food-emissions/Theme_2_ Food_Emissions_2_Direct_Agricultural_Emissions. pdf [dernière consultation novembre 2018] et Sejian V. et al. (2015) Global Warming: Role of Livestock. Dans: Sejian V., Gaughan J., Baumgard L., Prasad C. (eds.) Climate Change Impact on Livestock: Adaptation and Mitigation. Springer, New Delhi